Toxoplasmose et grossesse

Dr. Dellenbach3 mins de lectureDernière mise à jour 17 Juin 2019
cover

En France 1 femme enceinte sur 2 n'a jamais eu la toxoplasmose, on dira qu'elle est séronégative (ce qui veut dire qu'on ne retrouve aucun anticorps dirigé contre la toxoplasmose dans son sang, puisqu'elle ne l'a jamais rencontrée). Environ 5000 de ces femmes feront la toxoplasmose pendant leur grossesse et 1200 bébés seront contaminés, 25% de ces bébés auront des symptomes (principalement une atteinte oculaire), et 5% de plus auront malheureusement une forme grave avec une atteinte cérébrale, soit 60 bébés par an.

Ces statistiques sont celles obtenues avec la prise en charge actuelle, c'est à dire le dépistage systématique et les traitements initiés le plus rapidement possible.

La prévention

Les mesures d'hygiènes et de nutrition

Vous trouverez toutes les informations dans notre article dédié à la nutrition. Nous rappelons ici que pour diminuer le risque de contamination par la toxoplasmose il est utile de suivre les conseils suivants:

  • consommer la viande bien cuite ou après plusieurs jours au congélateur
  • laver soigneusement les fruits et légumes souillés de terre
  • laver régulièrement votre réfrigérateur et ne mélangez pas les aliments
  • éviter les contacts avec les chats et leurs excréments, et donc leur litière.

Le dépistage: la sérologie

La sérologie c'est la recherche dans le sang des anticorps dirigés contre la toxoplasmose, leur présence signifie que vous avez déjà croisez la maladie dans le passé et que vous êtes protégée contre celle-ci par votre système immunitaire, on dit alors que vous êtes immunisée.

Si vous n'êtes pas immunisée il faudra répéter la sérologie tous les mois jusqu'au mois suivant l'accouchement pour s'assurer que vous n'avez pas été contaminée par la toxoplasmose pendant votre grossesse.

Que faire en cas de contamination par la toxoplasmose ?

Déterminer la date de la contamination

Les médecins répeteront les prises de sang et feront des examens supplémentaires dans le but de dater le moment de la contamination par la toxoplasmose. Il est important de savoir que les complications sont plus sévères si la maladie est transmise au début de la grossesse, mais que le risque de transmettre la maladie est heureusement plus faible au début de la grossesse.

Estimer le risque de contamination foetale

Une fois la date de contamination maternelle déterminée il devient alors possible d'estimer le risque de contamination du foetus, idéalement avec l'aide d'un centre plurisdisciplinaire de diagnostic prénatal.

Prendre un traitement antibiotique

Il vous sera prescrit des antibiotiques à prendre jusqu'à l'accouchement, ce qui réduit le risque de contamination foetale.

Les examens complémentaires

Des échographies mensuelles vous seront prescrites afin de rechercher une éventuelle atteinte cérébrale du foetus.

Une amniocentèse vous sera également proposée, elle n'est possible qu'après 18 semaine d'aménorrhée, et à réaliser 4 semaines après la contamination pour rechercher la toxoplasmose dans le liquide amniotique. Il s'agit d'un prélèvement qui peut présenter un risque pour le foetus avec 1%  de pertes foetales synonyme d'arrêt de la grossesse, et dans la recherche de la toxoplasmose il présente un risque de faux négatif proche de 10%. Un faux négatif signifie que le prélèvement ne nous informe pas de la présence de la maladie alors que celle-ci est bien là.

Trois possibilités après les examens

  1. Les échographies sont normales et le prélèvement de l'amniocentèse négatif: à priori le foetus n'a pas été contaminé. Le traitement par antibiotique est à poursuivre, ainsi que les échographies mensuelles. Des prises de sang de contrôle seront faites à la naissance et l'enfant devra bénéficier d'un suivi rapproché jusqu'à ses 6 mois.
  2. Les échographies sont normales et le prélèvement de l'amniocentèse positif: l'enfant est contaminé mais ne présente pas de complications visibles à l'échographie. Un traitement antibiotique plus lourd vous sera alors proposé par les médecins, l'enfant devra bénéficié d'une surveillance rapproché à la naissance ainsi que d'examens de dépistage des complications notamment oculaires.
  3. Les échographies sont anormales avec des signes de complications et le prélèvement de l'amniocentèse est positif: le pronostic doit être discuté avec un centre plurisdisciplinaire de diagnostic prénatal (CPDPN). Si la grossesse est continuée le traitement sera le même que précédemment avec un suivi prolongé en milieu pédiatrique spécialisé.

Une question sur cet article ?

Vos questions ne doivent concerner que l’article (Toxoplasmose et grossesse) et non votre cas personnel car les informations transmises ici ne sont pas soumises au secret médical.

Références

- Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF)