Le troisième trimestre

Dr. Dellenbach3 mins de lectureDernière mise à jour 08 janvier 2019
cover

Si vous étiez suivi par votre médecin généraliste c'est le moment où il faut consulter un spécialiste. Il est aussi important que vous preniez contact avec la maternité où vous souhaitez accoucher.

Comment se passent les consultations au troisième trimestre ?

Comme au deuxième trimestre le médecin ou la sage-femme va rechercher :

  • Des saignements
  • Des troubles urinaires
  • Des pertes vaginales malodorantes
  • Des contractions utérines (souvent normales appelées contractions de Braxton-Hicks)
  • Le toucher vaginal n'est pas systématique

A l'examen on surveillera:

  • La tension artérielle
  • Le poids
  • La taille de l'utérus (appelée hauteur utérine)
  • Les bruits du cœur du fœtus
  • Les mouvements du fœtus

Quels examens faut-il faire au troisième trimestre ?

Il vous sera prescrit tous les mois pendant le troisième trimestre :

  • Un examen des urines à la recherche de sucre pour dépister le diabète, et la recherche d'albumine pour dépister des problèmes de rein.
  • Une bandelette urinaire pour rechercher d'éventuelles bactéries dans les urines (on examinera encore plus les urines si vous avez déjà eu une infection urinaire pendant la grossesse).
  • Une prise de sang sur laquelle on recherchera la toxoplasmose si les premiers dépistages étaient négatifs.

Au 7e mois (de 28 à 32 semaines d'aménorrhée)

Il vous sera prescrit l'échographie à faire pendant le 8e mois.

Au 8e mois (de 32 à 37 semaines d'aménorrhée)

En plus des examens mensuels on fera à la prise de sang une Recherche des Agglutinines Irrégulières (RAI) pour dépister une allo-immunisation si vous êtes rhésus négative (Rh-) et que vous n'avez pas bénéficié d'une injection d'immunoglobulines anti-D à la fin du 6e mois.

Un prélèvement vaginal à la recherche du streptocoque B doit également être réalisé à ce moment là. Il s'agit d'une bactérie qui peut être présente dans les sécrétions vaginales, sa présence nécessitera alors la prise d'un antibiotique: l'amoxicilline, au moment de l'accouchement.

L'échographie du 8e mois (32SA) a plusieurs objectifs:

  • rechercher un retard de croissance du foetus, ou au contraire une croissance trop importante (qu'on appelle macrosomie)
  • donner le type de présentation (céphalique avec avec la tête vers le bas, ou en siège avec les pieds vers le bas)
  • évaluer la quantité de liquide amniotique
  • confirmer la localisation du placenta.

C'est au cours du 8e mois qu'il est nécessaire de réaliser la consultation d'anesthésie pour discuter d'une éventuelle péridurale.

Au 9e mois (de 37 à 42 semaines d'aménorrhée)

Une pelvimétrie clinique sera réalisée au moment de la consultation.

Et comme au 8e mois en plus des examens mensuels on fera à la prise de sang une Recherche des Agglutinines Irrégulières (RAI) pour dépister une allo-immunisation si vous êtes rhésus négative (Rh-) et que vous n'avez pas bénéficié d'une injection d'immunoglobulines anti-D à la fin du 6e mois.

Pourquoi prescrit-on de la vitamine D au 8e mois de grossesse ?

Il a été montré qu'en France les femmes sont généralement carencées en vitamine D à la fin de leur grossesse. C'est pourquoi au 8e mois il est prescrit une ampoule de vitamine D.

La vitamine D permettant l'absorption du calcium cela diminue le risque de manque de calcium (l'hypocalcémie) chez le nouveau-né, cette hypocalcémie pouvant être elle-même la cause de complications qui sont ainsi évitées.

Quand est-ce que commence le congé maternité ?

Le congé maternité d'une première grossesse débute 6 semaines avant l'accouchement, c'est le congé prénatal. En cas de "grossesse pathologique" le congé prénatal peut débuter 8 semaines avant l'accouchement.

Le congé post natal, après l'accouchement, dure 10 semaines.

La future mère peut "à sa demande et après accord du médecin ou de la sage-femme qui la suit, réduire de trois semaines la durée du congé prénatal". La durée du congé post-natal est alors augmentée d'autant.

Quels sont les symptômes désagréables les plus fréquents au deuxième trimestre ?

Les ennuis les plus fréquents sont:

  • œdème et crampes dans les jambes
  • lombalgies
  • sciatalgie
  • contractions utérines
  • brûlures d'estomac
  • démangeaisons
  • sécrétion lactée
  • compression du nerf médian
  • palpitations
  • essoufflement
  • insomnie.

Une question sur cet article ?

Vos questions ne doivent concerner que l’article (Le troisième trimestre) et non votre cas personnel car les informations transmises ici ne sont pas soumises au secret médical.

Références

- Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF)